Coaching en groupe, une nouveauté qui s’installe

Avec le développement du coaching au Maroc ces dernières années, les activités proposées aux entreprises et au grand public sont de plus en plus diversifiées, elles varient entre le Coaching d’Equipe, le Team Builiding et le coaching individuel professionnel ou de vie. Passant par un panaché d’ateliers artistiques, créatifs, exercices proposés au programme… la créativité des offres sur la place n’est pas en leste.

Il se trouve qu’un mode de coaching reste peu ou pas connu au Maroc, pourtant bien installé et développé à l’étranger depuis plusieurs années, c’est le coaching en groupe.

Qu’est-ce que c’est ? En quoi est-il différent du coaching d’équipe ? Et dans quels cas l’adopter ?

Le coaching en groupe est un coaching qui se fait pour un ensemble de participants (individus, coachés) qui ne constituent pas une équipe, c’est-à-dire qu’ils ne partagent pas le même sens ! Ils peuvent appartenir à la même entreprise mais ne travaillant pas dans la même équipe ou bien n’ayant aucun lien ni professionnel ni personnel.

Contrairement au coaching d’équipe où le coach cherche à développer la cohésion entre ses différents membres, à les accompagner pour la réalisation de la même vision et s’approprier les mêmes valeurs, le coaching en groupe permet d’accompagner des individus en groupe pour atteindre leurs propres objectifs personnels, chacun dans son contexte particulier. Toutefois leur point commun, réside dans l’objectif qu’ils souhaitent réaliser et pour lequel se faire coacher.

Les thématiques considérées dans le coaching en groupe sont multiples et variées, elles diffèrent selon les besoins et attentes des personnes coachées. Elles peuvent être par exemple : besoin d’améliorer sa prise de parole en public, gérer sa relation avec son supérieur hiérarchique, mieux communiquer avec son conjoint…

La démarche de faire partie d’un groupe selon ce mode peut se faire en mode pull (*), c’est-à-dire que c’est le coaché qui demande à son coach d’intégrer un groupe pour se faire accompagner sur une thématique particulière proposée et qui l’interpelle et raisonne chez celui-ci. Ou bien en mode push (*), c’est-à-dire que c’est le coach qui propose ce mode de coaching à son coché en fonction de sa prédisposition, ses attentes et de son évolution dans le processus d’accompagnement.

J’attire l’attention sur la sensibilité de ce mode de coaching, le rôle du coach est très puissant, d’où l’extrême importance de sa sécurité ontologique, sa maîtrise du processus et de toujours garder une position haute par rapport au déroulement et de bien gérer les différentes interactions, prise de parole et feedback du groupe. Le coach structure les interventions de séance (apports théoriques, ateliers, exercices de créativité…). Il observe, analyse et restitue.

Il est recommandé que le coach soit formé également aux techniques de communication. Je ne citerais dans cet article que le MBTI, il existe toutefois, plusieurs autres outils aussi complémentaires que nécessaires au renforcement de la boite à outil du coach traitant le groupe.

Le MBTI (Myers-Briggs Personality Indicator) stipule que notre façon d’être et d’agir est conditionnée par 4 paramètres :

– La façon dont nous nous ressourçons (extraversion/introversion)

– La façon dont nous allons chercher de l’information (Sensation/Intuition)

– La manière dont nous prenons des décisions (Pensée/Sentiment)

– La manière dont nous abordons le monde extérieur (Jugement/Perception)

Le coach est extrêmement vigilent et attentif aux membres du groupe. Chacun a une personnalité différente. Les type ‘introvertis’ qui ont besoin de réfléchir, d’écouter plus, sont souvent en retrait par rapport aux autres, ils ont besoin de plus de temps avant de prendre la parole et partager leur ressenti. Alors que les types dit ‘extravertis’ ont besoin de discuter, d’exprimer leurs idées, émotions et sont les premiers à communiquer dans le groupe.

C’est cette intelligence situationnelle qui permet au groupe d’avancer chacun de son côté à travers l’évolution individuelle du participant et aussi à travers celle de l’autre qui avance vers le même objectif que lui.

C’est ce qu’on appelle l’apprentissage individuel avec et à travers le collectif.

Info pratiques :

Ce mode de coaching prend en moyenne 2 heures de travail par séance, avec une moyenne de

5 à 7 séances. Le groupe est constitué de 5 à 8 participants au maximum.

 

*Les termes pull & push sont empreintes du domaine du Marketing et approprié à ce contexte par l’auteur.

Jihane Labib

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *